Recevoir la newsletter

Partager :

Artistes

Soutien à la jeune création

Depuis l'édition 2019 d’Un Été Au Havre, la direction artistique de l’événement soutient activement la jeune création dans le cadre d'un partenariat avec a section Art Media Environnement (A.M.E), une unité pédagogique en deuxième cycle de l'ESADHaR (Ecole Supérieure d’Art et Design Le Havre-Rouen), campus du Havre, dont la réflexion se base sur une double notion : à la fois critique de notre environnement média & technologique et développant une réflexion sur l’écologie. Il s’agit d’un projet international avec un enseignement bilingue Anglais-Français.

Ce parcours pédagogique a été créé en 2017 par le collectif HeHe, duo d'artistes-enseignants à l’ESADHaR, et sous l’impulsion de Thierry Heynen, directeur de l'établissement.

Composé Helen Evans et d'Heiko Hansende, HeHe questionne, dans son travail, les besoins en énergie toujours plus présents de notre société contemporaine en "visualisant" ses paradoxes sociaux, industriels et écologiques à travers des installations et des performances.
 
En 2019, les propositions artistiques de deux étudiants suivant le cursus encadré par le collectif HeHe, ont été sélectionnées :

Antoine Dieu, né en 1996, est Rouennais, et Havrais de cœur depuis 2015. A la fois artiste et sportif, il obtient son DNA en 2018. À la manière d’un savant fou, il convoque l’onirisme, l’amour du jeu et l’ironie à travers ses pièces. Parmi ses faits d’armes : une fontaine à vœu dans laquelle les pièces ne coulent jamais, des cages de but en angle droit, et des marins franchement ennuyés par les odeurs d’une île flottante qui moisit dans le Hall d’entrée de l’ENSM (Ecole Nationale Supérieure Maritime) du Havre. Il est l’auteur de l’installation Cabanes de plage.

Baptiste Leroux est né en 1995 à Paris. Il a suivi un parcours en design graphique à Rouen, puis en Arts à l’université Paris 1. Il poursuit aujourd’hui ses études à l’ESADHaR au Havre. Influencé par les procédés narratifs et l’expérience qui en est faite, il y fait écho dans son travail à travers la réalisation de dispositifs évolutifs autonomes, généralement interactifs. Son installation Shell, s’ancrera dans le paysage du quartier Saint-François, près du bassin du Roy.

En 2020, ce partenariat se poursuit, permettant à une jeune artiste en formation de se projeter dans leur futur environnement professionnel.

Sélectionnée pour intégrer la programmation de l'édition 2020, Alice Baude, née en 1995, bénéficie du même accompagnement que tous les autres artistes de la programmation dans la conception, la production et la promotion de sa création.

Partager :